Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

une-braise-sous-la-cendre,-tome-1-640961.jpg

Résumé : Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Après avoir lu beaucoup de romances des derniers temps, j’avais envie de changer de registre parce que je sentais la saturation venir. Ma dernière lecture de 2015 a été de la fantasy, ce n’est pas un genre dont j’ai l’occasion de côtoyer pour ainsi dire je n’ai lu que deux romans avec celui-ci de fantasy. Mais je pense que je commence à developper une certaine passion pour ce genre. La couverture m’a fait craquer, je la trouve tout simplement sublime et tellement représentative du livre. Je préfère bien plus celle-ci que la couverture VO.

Une des particularités de la fantasy c’est ce surplus d’informations pour pouvoir mettre en place un univers, il faut bien avouer qu’au début j’étais quelque peu perdu. J’ai relus plusieurs fois une même phrase pour être sûre d’assimiler toutes les informations.

On fait la connaissance de Laia qui est une jeune fille qui a perdu ses parents ainsi que sa grande soeur quelques années auparavant. Et vis donc chez ses grands-parents maternels avec son grand frère. Seulement elle fait partie des Erudits, peuple oppressé par les Martiaux qui sont considéré comme étant une classe supérieure de l’Empire. Seulement en une soirée son monde bascule un peu plus dans les ténèbres. Il ne reste plus qu’elle et elle doit vivre avec la culpabilité qui va grandir tous les jours un peu plus en elle. Elle s’est enfuit laissant son frère aux mains des Masks (l’armée). Dès lors elle ne vivra que pour une chose le délivrer à n’importe quel prix.

Ce livre nous donne deux points de vue qui s’alternent, celui de Laia et celui d’Elias. Elias est un jeune homme qui à l’âge de 6 ans a été emmené par les Augures (des grands mages) à Blackcliff (l’école où sont formés les Masks). Seulement voilà, Elias n’est pas comme les autres, peut-être en apparence mais les apparences sont souvent trompeuses. Il ne ressent pas cette soif de vengeance, cette envie de sang et de violence. La seule chose qu’il veut c’est la liberté, ne plus voir mourir autant de personnes seulement parce qu’ils sont des Erudits et donc que l’Empire leur a imposé un rang inférieur.

Les deux personnages mettent plusieurs chapitres à se rejoindre, car il faut dire que tous les oppose. Seulement déjà loin de l’autre ils faisaient des étincelles mais imaginez quand ils se croisent. Ce livre m’a laissé avec tellement de questions, j’avais l’impression d’être totalement dans l’histoire. Je voyais les paysages que Sabaa Tahir avait imaginés. J’ai aimé la dévotion de Laia pour sa famille, son amour pour son frère. Mais aussi cette volonté et cette force qui dégage de la culpabilité qu’elle ressent. Concernant Elias j’ai aimé son courage de penser autrement que tous ceux avec qui il a grandit. Mais aussi sa force de ne pas faiblir face à sa mère. Chercher la liberté quitte à être seul contre le monde.

L’attente jusqu’au tome 2 va être insupportable je vous le dis !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s